L´anamnèse et les acclamations de la prière eucharistique
Video

Et après le sanctus, qu'est-ce que l'on doit chanter ? 

Lors de son dernier repas, le Christ demande à ses amis de faire ceci en mémoire de lui. L'anamnèse répond à cette invitation du Christ. 

L'Église fait mémoire du Christ lui-même, en célébrant principalement sa bienheureuse passion, sa glorieuse résurrection et son ascension dans le ciel. 

La Prière eucharistique exige que tous y participent par les acclamations prévues.  

La doxologie finale exprime la glorification de Dieu, ratifiée et conclue par l'acclamation du peuple. (PGMR 55) .   


L'acclamation d'anamnèse appartient au peuple et non au prêtre. Ce dernier peut l'introduire mais ce n'est pas une obligation.  

Son contenu est important : doivent y figurer les évocations directes de la mort, de la résurrection, de l'ascension et/ou du retour du Christ. 

L'anamnèse doit s'adresser au Christ (le texte le tutoie) et ne parle pas de lui à la 3e personne. 

D'autres invocations (sur les dons, sur l'assemblée) et acclamations - moins habituelles chez nous que dans les Églises d'Orient - sont tout à fait licites. Si on opte pour elles, on veillera à ménager de bons enchaînements (notamment sur le plan des tonalités). 

Enfin, la doxologie est le sommet de la Prière eucharistique. Elle est ponctuée par l'AMEN final, le plus important de toute l'eucharistie. Veiller à ce qu'il soit vigoureux. On peut le solenniser, en le triplant, au moins en le développant.  
L´anamnèse et les acclamations de la prière eucharistique